Accueil > L'équipe route  
     
 

CYCLISME SUR ROUTE

 
     
 

Le cyclisme sur route est disputé au niveau amateur mais aussi professionnel dans de nombreux pays. Les participants, cyclistes ou coureurs cyclistes disputent des compétitions sur route. Ce sport est proche du cyclisme sur piste ou du cyclo-cross, les compétiteurs pouvant parfois être les mêmes (ex : notre jean-Eudes DEMARET). Le cyclisme sur route est un sport très exigeant qui est à distinguer du cyclotourisme, sport amateur dans lequel le loisir et le tourisme sont privilégiés.

Sport d'équipe à classement individuel, le cyclisme sur route est affaire d'endurance et de tactique. Il est indispensable de savoir s'économiser. Pour cela, les cyclistes se protègent du vent (à tour de rôle) en se plaçant les uns derrières les autres. Ils se relaient ainsi pour aller plus loin, et plus vite. Un cycliste peut par exemple préserver ses forces pendant toute la durée d'une course, parfois plus de 250 km, en vue d'un sprint final de quelques centaines de mètres.

 
 
     
  ORGANISATION INTERNATIONALE ET RÉGLEMENTATION  
 

Avant 2005, l'UCI avait classé les équipes en trois catégories 1ère, 2ème et 3ème. Les équipes de première division avaient une qualification d'office aux épreuves de la Coupe du Monde et étaient généralement prioritaires pour les plus grandes courses.

En 2005, l’Union Cycliste Internationale a créé le label UCI Pro Tour attribué aux meilleures équipes au niveau international, et a lancé le circuit Pro Tour, constitué des épreuves les plus prestigieuses. En 2011, le circuit Pro Tour devient le World Tour, mais les équipes de 1ère division gardent l’appellation Pro Tour.

Qu'est ce que le World Tour ?

L’UCI a donc instauré un nouveau calendrier de compétitions, réservées à l'élite du cyclisme sur route, qui impose aux équipes de haut niveau de participer aux épreuves labellisées World Tour, dans le monde entier. Chaque épreuve donne, selon son importance, un certain nombre de points et deux classements sont réalisés en parallèle afin de désigner sur l'année le meilleur coureur et la meilleure équipe. Les vingt équipes (maximum) possédant la licence Pro Tour peuvent également participer aux courses des circuits « continentaux », réparties en différentes catégories 1.1/2.1 et 1.2/2.2. Les équipes et coureurs Pro Tour ne marquent cependant aucun point sur ces épreuves.

Existent également une 2ème division professionnelle, la « Continentale Pro » dont fait partie notre équipe COFIDIS cette année, et même une 3ème, la « Continentale ».

Chaque équipe est inscrite sur un circuit « continental » selon son continent d'appartenance, afin de favoriser l'émergence d'équipes sur des continents peu tournés vers le cyclisme, comme l'Afrique ou l'Asie. Chaque continent possède un circuit de courses particulières, aboutissant à la fin de l'année à cinq classements distincts (le plus prestigieux étant celui de l'Europe Tour), par équipe, coureur et nations.

Les équipes continentales et continentales pro peuvent participer aux épreuves du circuit World Tour, à condition d’être invitées par les organisateurs. Dans ce cas, les équipes et les coureurs peuvent marquer des points qui leur permettent de se classer en pro Tour.

 
     
  ÉPREUVES  
     
  Le cyclisme sur route propose différents types d'épreuves. De nombreuses compétitions se disputent sur une journée, parmi lesquelles on trouve les classiques, terme désignant certaines courses ayant acquis une certaine notoriété comme Liège - Bastogne- Liège, Milan - San Remo ou Paris - Roubaix. Le terme course d'un jour est utilisé pour mettre en opposition ces compétitions aux courses à étapes. Ces courses se déroulent sur des durées pouvant aller de 2 jours, pour le critérium international de la route, à 3 semaines, pour le Tour d'Italie par exemple. Il existe aussi des épreuves chronométrées, appelées contre-la-montre, disputées de façon individuelle ou en équipe.  
     
 

Les épreuves, quel que soit leur type, offrent aussi des variantes quant à la nature du parcours emprunté par les coureurs. Paris -Tours est une classique se disputant sur un parcours très plat, les classiques dites ardennaises (Liège –Bastogne - Liège, Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne) se courent sur des parcours vallonnés, et certaines étapes des grands tours sur des parcours de haute montagne. La nature de la chaussée utilisée distingue aussi certaines compétitions, des classiques, comme Paris - Roubaix ou le Tour des Flandres, connues pour leurs tronçons pavés.

 

Secteur pavé sur le Paris-Roubaix, classique disputée au mois d'avril. .

     
 

Épreuve d'un jour

Les épreuves dites d'un jour sont aussi dénommées courses en ligne. Les plus prestigieuses d'entre elles sont souvent appelées des classiques. Il s'agit de Milan - San Remo, le Tour des Flandres, Paris - Roubaix, Liège - Bastogne - Liège ou le Tour de Lombardie notamment (ordre chronologique traditionnel).

 
     
  Course contre-la-montre  
     
 
Damien Monier disputant une épreuve contre-la-montre sur le Tour de France 2010.

Les courses contre-la-montre sont des épreuves où les coureurs cyclistes réalisent le même parcours à tour de rôle, le vainqueur étant celui qui réalise le temps le plus rapide. Un contre-la-montre peut être individuel ou par équipe, il peut être disputé en tant qu'épreuve à part entière ou comme étape dans une course à étapes.

Le contre-la-montre individuel se dispute en solitaire, le coureur cycliste ne pouvant pas s'abriter derrière un autre concurrent possiblement attardé ni derrière des véhicules accompagnateurs.

Dans le contre-la-montre par équipe, chaque équipe court groupée. Le temps attribué à l'équipe est le temps mis par le quatrième ou le cinquième coureur, selon le nombre au départ.

 
 
       
     
 

Course à étapes

Le terme course à étapes désigne les compétitions se déroulant sur plusieurs étapes. Chaque étape est l'objet d'un classement particulier, et à l'issue de la dernière étape un classement général permet de désigner le vainqueur final de l’épreuve.

Les plus longues courses à étapes sont les trois grands tours : le Tour d'Espagne ou Vuelta, le Tour d'Italie ou Giro et le Tour de France. Ils se disputent sur trois semaines. De nombreuses courses réparties sur l'ensemble de la saison ont une durée d'environ une semaine : Tour de Suisse, Tour du Qatar, Paris -Nice

Les parcours empruntés par les courses à étapes peuvent être variés comme les trois grands tours qui associent des étapes de plat, de moyenne montagne ou de haute montagne. D'autres compétitions offrent des parcours plus homogènes : le Tour Down Under disputé en Australie se cours sur six étapes relativement peu accidentées.

Championnats nationaux et internationaux

 
     
 

Jeux olympiques

Championnat du monde

Championnat nationaux

 
 
  Ci-dessus Rein TAARAMAE notre champion d’Estonie.    
     
  © B.GROSSMANN